Hiver doux, printemps caniculaire: la Sibérie s’enflamme et inquiète

En Sibérie, les incendies de forêts commencent à prendre des proportions de plus en plus inquiétantes.
En Sibérie, les incendies de forêts commencent à prendre des proportions de plus en plus inquiétantes. - Greenpeace.

On a mesuré 33,5º C à Niinisalo, petit village de la commune de Kankaanpää en Finlande, ce 25 juin. Un record qui glace les experts : le précédent date de juin 1939. Ce n’est pas encore l’extrême Nord, mais on s’en rapproche à grands pas. Et ce qu’on a mesuré dans la région de Satakunta est un avant-goût de ce qui se passe dans des latitudes plus élevées. La vague de chaleur arctique que « Le Soir » évoquait le 5 juin dernier n’a pas cessé. Elle s’est même amplifiée. C’est même de trois vagues de chaleur dont il faudrait parler : l’une sur le grand nord canadien, l’autre sur l’Extrême-Nord européen, une troisième sur la Sibérie occidentale et septentrionale. Leur répétition dont la probabilité s’accroît à la faveur du réchauffement climatique a de nombreuses conséquences. L’extension de la banquise frôle des records à la baisse, le permafrost (pergélisol) – la couche du sol gelée en permanence – perd en stabilité et risque d’émettre de grandes quantités de gaz à effet de serre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct