Les soldats congolais (inconnus) dans les guerres belges

Des mains croisées, deux profils de militaires face à face – un Belge, un Congolais
: le monument de Helmet, un quartier de Schaerbeek.
Des mains croisées, deux profils de militaires face à face – un Belge, un Congolais : le monument de Helmet, un quartier de Schaerbeek. - Dominique Duchesnes.

Des mains croisées, deux profils de militaires face à face. Un Belge, un Congolais. Erigé en 1970 à Helmet, un quartier de Schaerbeek, le monument entouré de neuf bornes de pierre bleue est remarquable. Pour deux raisons : tout d’abord parce qu’il est érigé en hommage à toutes les opérations menées en Afrique par l’armée congolaise qui s’appelait alors la Force publique, depuis les campagnes dites anti-esclavagistes jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale. En ensuite parce que cette stèle est le seul monument connu sur lequel les protagonistes se font face, à la même hauteur, aucun ne dominant l’autre… Rien d’étonnant à ce que, depuis 2007, l’ASBL Bakushinta organise à chaque 11 novembre une cérémonie discrète et militante, rendant hommage au Soldat congolais inconnu, le plus inconnu de tous, dont aucune rue ne porte le nom, dont les descendants ne reçoivent aucune rente.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct