Grand format – Sur les traces insoupçonnées de la colonisation

Parmi les traces de ce passé colonial, beaucoup honorent des hommes de guerre et d’argent, comme cette statue, à l’entrée du parc du Cinquantenaire, en hommage au général Albert Thys, le fondateur du capitalisme belge au Congo.
Parmi les traces de ce passé colonial, beaucoup honorent des hommes de guerre et d’argent, comme cette statue, à l’entrée du parc du Cinquantenaire, en hommage au général Albert Thys, le fondateur du capitalisme belge au Congo. - Pierre-Yves Thienpont.

C’est une ville, sinon un pays, que nous traversons sans le regarder. Des espaces petits, si souvent arpentés qu’ils sont devenus invisibles, trop familiers pour être soudain dévisagés, sinon écoutés. Et pourtant, ils parlent, ces espaces et ces monuments de nos villes, ceux de Bruxelles surtout. Ils témoignent d’une richesse dont nous avons oublié l’origine, comme ces vieilles maisons de famille mille fois rénovées par les générations qui s’y sont succédé en oubliant l’ancêtre fondateur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct