Le CDH pourrait monter dans une coalition très minoritaire côté francophone, pas Défi ni Ecolo

«
Accepter moins d’un tiers, ce serait faire la même bêtise que le gouvernement Michel.
» Argumente François De Smet (Défi). © Belga
« Accepter moins d’un tiers, ce serait faire la même bêtise que le gouvernement Michel. » Argumente François De Smet (Défi). © Belga

Si le trio d’explorateurs MR-CD&V-VLD à la recherche d’un gouvernement fédéral de plein exercice teste plusieurs scénarios, il en est un qui circule plus que d’autres ces derniers jours : celui sans le PS. Autrement dit, une équipe rassemblant N-VA, VLD, CD&V, SP.A, MR, CDH. Qui atteindrait tout juste les 76 sièges sur 150 nécessaires à la Chambre pour disposer d’une majorité, mais qui serait extrêmement minoritaire du côté francophone, avec seulement 19 sièges sur 61, soit 31 %. Durant les quatre années du gouvernement Michel déjà, les francophones n’étaient représentés au fédéral que par le seul MR, soit 31,7 % des députés francophones. Ce qui a valu aux libéraux une législature dans la position de l’assiégé, tous les autres partis francophones étant des adversaires dans l’opposition. Voilà pourquoi certains bleus ne sont pas prêts à revivre la même expérience…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct