Racisme: «On ne peut pas importer le débat américain en Europe»

Manifestation «
Black lives matters
», le 7 juin dernier, devant le palais de justice à Bruxelles, en hommage à George Floyd, mort sous le genou d’un policier américain à Minneapolis.
Manifestation « Black lives matters », le 7 juin dernier, devant le palais de justice à Bruxelles, en hommage à George Floyd, mort sous le genou d’un policier américain à Minneapolis. - Photo News.

Les chiffres qu’ont communiqués les services de Didier Reynders, commissaire européen à la Justice, mercredi, pour appuyer sa stratégie sur le droit des victimes de crimes dans l’UE ont de quoi interpeller.

En 2018, 64 % de victimes noires de violence raciste et 63 % de victimes d’attaques physiques à caractère raciste de la part d’officiers de police ont renoncé à porter plainte. Une moitié estimait que cela ne changerait rien, alors que l’autre moitié ne faisait tout simplement pas confiance à la police.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct