Réparer un pays qu’on ne veut pas sauver?

Réparer un pays qu’on ne veut pas sauver?
Photo News.

On ne va pas demander au PS de sauver la Belgique et en même temps de se suicider. » Cette phrase est prononcée ce week-end par Jean-Pascal Labille, président de Solidaris lors du Grand Oral RTBF Le Soir. Ce serait donc le problème ? La Belgique des compromis « d’avant » ne serait plus possible dès lors que, pour la gauche francophone, monter au pouvoir et gérer le pays avec la droite actuelle reviendrait à se trahir et à se faire hara-kiri ? Dans la même interview, interrogé sur la refédéralisation des soins de santé, l’homme pointe le risque de donner alors les clés des soins de santé à la Flandre, où dominent désormais des partis qui veulent couper dans la sécurité sociale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct