Le chemin vers l’indépendance de Joseph Kasa-Vubu

M
me
 Kasa-Vubu se repose sur sa mémoire personnelle, sur celle de sa famille, de sa maman Hortense et elle replonge avec talent dans ce Congo de l’après-guerre.
M me Kasa-Vubu se repose sur sa mémoire personnelle, sur celle de sa famille, de sa maman Hortense et elle replonge avec talent dans ce Congo de l’après-guerre. - Samsa.

Justine Kasa-Vubu, sociologue, diplômée de l’UCI, vit en Belgique depuis plus de vingt ans. D’abord nommée ambassadeur du Congo à Bruxelles par Laurent Désiré Kabila, le « tombeur » du président Mobutu, elle ne tarda pas à rompre avec un homme qui l’avait déçue. Durant les années précédent la chute du régime Mobutu, elle avait été la très éloquente porte-parole de l’opposition congolaise en exil et est toujours très active au sein de la diaspora.

Au terme d’un long travail de recherches, elle vient de contribuer à la mémoire nationale par un livre important, consacré à son père, le premier président du Congo, Joseph Kasa-Vubu. Un homme calme, pondéré, qui n’avait peut-être pas le charisme et la verve d’un Patrice Lumumba, mais dont la légitimité était incontestable, car elle s’enracinait dans la longue tradition du peuple Bacongo.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct