Macron ne veut pas laisser aux écolos le monopole du vert

Reuters
Reuters

C’est ce qui s’appelle un agenda qui tombe à pic. Au lendemain de la claque cinglante que son parti, la République en marche, a essuyée aux élections municipales, le président français a trouvé l’occasion de répondre aux écologistes qui se sont emparés pour la première fois des plus grandes villes du pays. Alors qu’il recevait, dans les jardins de l’Elysée (un signe à lui seul ?), les cent cinquante membres de la convention citoyenne sur le climat qui ont planché pendant neuf mois sur les moyens de réduire le réchauffement, il a saisi l’occasion pour répondre aussi aux vainqueurs de dimanche. Paraphrasant Giscard s’adressant à Mitterrand en 1974, il leur a adressé en substance ce message : « vous n’avez pas le monopole du vert ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct