Paddock: «Si on pense au danger, autant changer de sport», estime Barry Baltus

D.R.
D.R.

Il s’appelle Barry, hommage paternel à la vedette de son époque, Barry Sheene. Depuis qu’il a trois ans, le gamin pétarade autour de la maison familiale avec des engins de plus en plus puissants. Dans deux semaines, l’adolescent attaquera le difficile challenge du championnat du monde Moto3, cette catégorie où une trentaine de pilotes n’ont qu’un rêve : accéder un jour au MotoGP.

Barry, vous êtes prêt pour disputer le premier rendez-vous à Jerez ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct