Bloqué aux quatre coins du monde, le personnel humanitaire a dû s’adapter pour traverser la crise

Bloqué aux quatre coins du monde, le personnel humanitaire a dû s’adapter pour traverser la crise
DR

Rentrer… ou rester ? Au milieu du mois de mars, alors que le virus progresse à vitesse grand V et que les pays se confinent les uns après les autres, le personnel humanitaire expatrié fait face à un dilemme : rejoindre l’Europe ou continuer le travail sur le terrain, sans certitude de pouvoir quitter le pays en cas de souci. Certains n’ont pas eu choix, leur mission a été stoppée pour des raisons sanitaires, de sécurité ou par manque de personnel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct