Un mois au parfum de soldes… mais sans soldes

Un mois au parfum de soldes… mais sans soldes
BELGA

C’est ce mercredi 1er juillet qu’auraient dû démarrer les soldes d’été… si le coronavirus n’était pas venu chambouler le commerce et les habitudes de consommation. Il y a un mois et demi, la Chambre a voté un texte pour reporter ce rendez-vous estival au mois d’août. Le but ? Laisser plus de temps aux commerçants du non-alimentaire, privés d’activités par le confinement entre le 18 mars et le 11 mai, pour écouler leur marchandise avec des marges inchangées et ainsi se refaire un semblant de santé financière. Les ministres Nathalie Muylle de l’Economie et Denis Ducarme des Indépendants ont applaudi. L’Union des classes moyennes (UCM), son alter ego flamand l’Unizo ou encore le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) ont crié victoire, eux dont la majorité des membres réclamait ce mois de répit sans prix massacrés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct