L’ascenseurà bateaux numéro quatre, classé au patrimoie mondial de l’Unesco.
L’ascenseurà bateaux numéro quatre, classé au patrimoie mondial de l’Unesco. - Pierre-Yves Thienpont.

Les balades d’été du «Soir»: une excursion en bateau sur le canal du Centre

En Hainaut, les bateaux prennent l’ascenseur depuis près d’un siècle et demi, c’est bien connu. Et les touristes ne sont pas en reste depuis que le canal du Centre, non content de contribuer au développement économique de toute une région, est aussi devenu une attraction très prisée des visiteurs, vite conquis par le charme de l’endroit et le témoignage qu’il porte du génie humain.

Et plutôt deux fois qu’une ! Car il y a l’ancien canal et le nouveau, l’un et l’autre valant un même détour du côté de La Louvière.

Le canal dit « historique » a été creusé dans les années 1880 pour relier le bassin de la Sambre et de la Meuse, d’une part, à celui de l’Escaut, d’autre part. Il est long d’une vingtaine de kilomètres, mais surtout riche de six écluses et de quatre ascenseurs hydrauliques, qui ont été classés au patrimoine mondial de l’Unesco.

Un siècle plus tard, le canal devait toujours se contenter de recevoir des bateaux de 300 tonnes, ce qui était devenu notoirement insuffisant pour faire face aux exigences du transport moderne de marchandises. Une autre voie d’eau fut donc aménagée, en parallèle. Les péniches qui y circulent depuis une vingtaine d’années pèsent jusqu’à 1.350 tonnes.

Le plus grand d’Europe

Les ingénieurs du XIXe siècle avaient fait parler d’eux dans l’Europe entière avec les ascenseurs hydrauliques. Ceux de la fin du XXe siècle ont imaginé le géant de béton et d’acier qui domine aujourd’hui le site de Strépy-Thieu. Cet ascenseur funiculaire avec ses deux bacs où s’enfoncent les embarcations est toujours le plus grand d’Europe : il permet de rattraper un dénivelé de 73,15 mètres.

C’est au pied de ce monstre de technologie et de puissance que débute notre balade du jour : une excursion en bateau sur le canal du Centre, passé comme présent. Les bateaux affrétés par les Voies d’Eau du Hainaut attendent leur heure depuis le début de la crise sanitaire, amarrés devant l’ascenseur géant. Ce mercredi 1er juillet, ils peuvent enfin reprendre la route, si l’on ose dire…

Avant d’embarquer, il est possible de consacrer une heure utile à la visite du centre d’interprétation logé dans les entrailles de l’ascenseur pour bateaux. L’endroit fait appel aux techniques muséales modernes et interactives pour expliquer l’histoire de ces ouvrages d’art hors du commun, les technologies qui y sont développées et les défis économiques qu’ils ont permis de rencontrer depuis près de 150 ans.

Avec un peu de chance, les visiteurs d’un jour pourront assister à la manœuvre des bacs depuis la plateforme qui permet d’accéder au site, puis à la libération des péniches et des bateaux de plaisance qui franchissent plusieurs dizaines de mètres sans le moindre effort. Un spectacle qui laisse sans voix par la puissance et le calme étrange qu’il dégage.

Et puis, tout le monde à bord ! Le petit « bateau-mouche » de la Fédération provinciale du tourisme peut larguer les amarres pour une promenade de deux heures à peu près. Elle se déroule pour l’essentiel sur l’ancien canal du Centre, du côté notamment des ascenseurs trois et quatre. A hauteur de l’ascenseur nº3, une visite de la salle des machines est prévue.

L’excursion est instructive. Elle permet de comprendre le fonctionnement de ces infrastructures plus que centenaires, le progrès qu’elles ont apporté à une région en plein développement industriel. La balade ne manque pas de charme par ailleurs. Le rythme est lent, le bateau prend son temps. De quoi admirer un paysage presque bucolique en plein cœur d’un territoire pourtant très urbain et chargé d’histoire industrielle.

Des lieux chargés d’histoire

Pour découvrir le canal du Centre dans toutes ses dimensions, d’autres possibilités existent. Les chemins de halage et le tracé du Ravel incitent à la promenade à vélo, souvent sous les arbres qui font de l’ombre au cours d’eau. La reprise des activités doit donner la possibilité de louer des vélos du côté de l’ascenseur nº3.

Un peu plus bas, la cantine des Italiens est un autre lieu chargé d’histoire. Ces bâtiments modestes, le long du canal, témoignent des conditions de vie des immigrés venus apporter leur force de travail à la Belgique. Un musée retrace cette tranche essentielle de notre passé économique et social.

Aujourd’hui, le site offre également une agréable terrasse où il est possible de se restaurer ou de boire un verre au terme d’une journée de découverte bien remplie. A moins de tenter une ultime expérience sur ce canal du Centre décidément plein de ressources : de petits bateaux électriques, faciles à manier, sont disponibles pour d’ultimes escapades en famille ou entre amis.

Un bon conseil toutefois : sur le canal du Centre comme ailleurs, le tourisme reprend tout doucement ses droits. Les règles sanitaires doivent être respectées. A partir de ce 1er juillet, l’offre touristique se déploie à nouveau. Mais il est indispensable de réserver !

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    1 Commentaire

    • Excursion faite voilà quelques années : magnifique!