«De Gaulle», de Gabriel Le Bomin, manque sérieusement de tonus

«De Gaulle», de Gabriel Le Bomin, manque sérieusement de tonus

En 1940, de Gaulle est un homme de 50 ans dont la carrière militaire plafonne au grade de colonel. Ses théories ou ses écrits sur une guerre offensive face à l’Allemagne sont considérés avec condescendance voire mépris par l’ensemble de ses pairs. Alors que l’armée française s’effondre, que les Allemands seront bientôt à Paris et que le gouvernement accepte la défaite, de Gaulle, fraîchement promu général, rejoint Londres. Il veut faire entendre une autre voix : celle de la Résistance. C’est ce moment de choix, d’engagement, de solitude – il est loin de sa famille jetée sur les routes de l’exode – que Gabriel Le Bomin (Nos patriotes) a choisi pour raconter de Gaulle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct