Organiser des matches amicaux: un véritable casse-tête pour les clubs

Il y a un an, le Standard avait entamé sa campagne de préparation face à Braine. Cette année, ce sera face à Waremme.
Il y a un an, le Standard avait entamé sa campagne de préparation face à Braine. Cette année, ce sera face à Waremme. - PhotoNews

C’est reparti ! Standard – Waremme, ce mercredi à l’Académie Robert Louis-Dreyfus mais surtout à huis clos, ouvrira le long défilé des matches amicaux. Avec des tendances nouvelles, dictées par une crise sanitaire qui a obligé nos clubs à revoir leurs plans. Ainsi, durant toute cette campagne de préparation et jusqu’au premier week-end du mois d’août, les affiches entre formations de l’élite belge seront nombreuses.

Aux quatre coins du pays, le son de cloche est le même : il aura fallu plus de temps que d’ordinaire pour concocter un programme correct et intéressant, tant les choix ont été limités, notamment en ce qui concerne l’organisation de rencontres face à des formations étrangères, dès l’instant où certains championnats sont toujours en cours en ce mois de juillet (Angleterre, Italie, Espagne) ou à l’arrêt avec des joueurs en vacances comme en Allemagne.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct