Congo: les partis ouvrent la porte à des excuses

Pour la Première ministre, « en 2020, nous devons être en capacité de regarder le passé avec lucidité et discernement. Un passé également empreint d’inégalité et de violence vis-à-vis des Congolais ».
Pour la Première ministre, « en 2020, nous devons être en capacité de regarder le passé avec lucidité et discernement. Un passé également empreint d’inégalité et de violence vis-à-vis des Congolais ». - Belga.

Au lendemain des « plus profonds regrets » exprimés par le Roi Philippe pour les « actes de violence et de cruauté », « les souffrances et les humiliations » infligées durant la colonisation du Congo, les partis politiques francophones ont globalement salué la démarche du Roi, « en ce jour symbolique » du 60e anniversaire de l’indépendance du pays, comme le rappelle le MR. Le PS tenant à préciser que, lui aussi, « reconnaît et regrette les atrocités commanditées au nom du peuple belge sur les Congolais à l’époque coloniale » et « dénonce le racisme structurel présent dans notre société, triste héritage de ce passé colonial ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct