La BNB attentive à la rentabilité des petites banques et au marché immobilier

Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB.
Pierre Wunsch, le gouverneur de la BNB. - Belga.

Il est encore un peu tôt ». Pour la Banque Nationale de Belgique, le secteur financier belge dispose des bonnes armes pour faire preuve de résilience face aux conséquences économiques de la crise du Covid-19. Notamment parce que ses positions de liquidité et de solvabilité ont largement été renforcées depuis la crise de 2008. Catalyseur de la crise financière à l’époque, les banques joueraient aujourd’hui « un rôle clé dans l’amortissement de l’impact du choc actuel et dans le soutien à l’économie réelle ». Mais pour mesurer l’effet réel des événements de ces derniers mois, il faudra tout de même « attendre le troisième trimestre de l’année en cours ». On pense aux défauts de paiements tant sur les crédits professionnels que particuliers qui ne se manifestent pas encore dans les chiffres récoltés. Logique : les mesures exceptionnelles prises par les autorités et/ou le secteur courent toujours (moratoire, garantie publique, chômage temporaire…).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct