Comment la Commission européenne a tuyauté le lobby automobile

Ces révélations de CEO n’ont pas manqué d’inquiéter une partie des députés européens. © Reporters / DPA
Ces révélations de CEO n’ont pas manqué d’inquiéter une partie des députés européens. © Reporters / DPA

Ce sont nos confrères du Morgen qui le révélaient ce mercredi matin, s’appuyant sur un rapport de l’organisation non gouvernementale Corporate Europe Observatory (CEO), spécialisée dans l’étude des lobbys actifs auprès des institutions européennes : au début de l’année 2015, la Commission européenne et le lobby automobile auraient tenu une réunion « secrète », dans le cadre de l’élaboration des nouvelles procédures d’homologation des voitures. D’un côté de la table, il y avait Nikolaus Steiniger, fonctionnaire de la division Industrie Automobile de la Direction générale Marché interne, Industrie, Entrepreneuriat et PME (la « DG Growth »). De l’autre, Paul Greening, directeur du département Emissions et Carburants de l’Association européenne des constructeurs automobiles (Acea). « Cette réunion s’est tenue le dimanche 11 janvier 2015 », indique CEO. Pourtant, on n’en trouve nulle trace officielle, et tant la Commission européenne que l’Acea nient qu’elle ait eu lieu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct