Les cahiers de vacances séduisent plus les parents que les pédagogues

Pour les pédagogues, les cahiers de vacances ne sont pas indispensables. Les découvertes via les musées, les expositions, les jeux de société, la nature et les livres apporteront plus à l’enfant que des exercices.
Pour les pédagogues, les cahiers de vacances ne sont pas indispensables. Les découvertes via les musées, les expositions, les jeux de société, la nature et les livres apporteront plus à l’enfant que des exercices. - Libert.

Depuis des décennies les cahiers de vacances se glissent dans les valises des enfants, comme pour ne pas oublier qu’après les congés estivaux vient toujours la rentrée. Ces petits carnets d’exercices semblent encore plus tirer profit de cette année scolaire tronquée par le coronavirus. A titre d’exemple, les éditions Erasme Averbode enregistrent une hausse de 30 à 35 % des ventes de cahiers de vacances par rapport à l’année dernière. « Il y a clairement un effet confinement puisque nous observons une augmentation de 800 % de nos ventes téléchargeables sur le web », confie Fabian Louis, product manager aux éditions Erasme Averbode, « Les parents cherchent clairement des pistes pour préparer leurs enfants à la rentrée scolaire au vu de la situation de confinement que nous avons vécu.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct