Ilias Chatzis (ONU): «La crise du Covid rend les migrants encore plus vulnérables à l’exploitation et aux violences»

Ilias Chatzis est responsable de la section des Nations unies traite et trafic des êtres humains.
Ilias Chatzis est responsable de la section des Nations unies traite et trafic des êtres humains. - D.R.

Entretien

Loin des yeux, près des poings. La migration est sortie des radars depuis le début de la crise du coronavirus, parce que les frontières n’ont pas tardé à se fermer, réduisant mécaniquement les flux d’arrivées dans les pays secondaires comme la Belgique, parce que les préoccupations étaient ailleurs.

La pandémie n’a pourtant pas marqué un coup d’arrêt des traversées : la Grèce a enregistré une baisse significative des arrivées, notamment par voie terrestre depuis la Turquie, mais les flux se sont maintenus en Espagne et en Italie. La détérioration continue de la situation sécuritaire et sanitaire en Libye est notamment pointée comme un des possibles facteurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct