La RTBF «abasourdie» par le plan d’aide à RTL

Philippe Delusinne, le patron de RTL Belgique.
Philippe Delusinne, le patron de RTL Belgique. - Bruno D’Alimonte.

Il y a des semaines comme ça, où tout s’enchaîne et se bouscule. C’est le cas pour les acteurs de l’audiovisuel francophone belge subitement sous le feu d’un tir groupé d’annonces et décisions particulièrement déterminantes pour leur avenir. Ce paquet de mesures, mijotées au cabinet de la ministre des Médias, Bénédicte Linard (Ecolo), se retrouvera, en première lecture, ce jeudi sur la table du gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles. Selon nos informations, les discussions ne seront pas un fleuve tranquille. Car, du côté de la RTBF, la pilule est pour le moins amère, pour ne pas dire indigeste. « C’est la politique du deux poids, deux mesures » dénonce-t-on au boulevard Reyers où l’on se dit « abasourdis » par le régime de faveur dont bénéficierait RTL au détriment du service public.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct