Union européenne: l’Allemagne attendue quasi comme le messie

Angela Merkel répondant aux députés allemands, mercredi à la tribune du Bundestag, à Berlin.
Angela Merkel répondant aux députés allemands, mercredi à la tribune du Bundestag, à Berlin. - EPA.

Décodage

C’est finalement assez rare que la prise d’une présidence tournante du Conseil de l’UE (le cénacle où négocient les pays européens) fasse l’objet de tant de presse internationale.

A compter de juillet et pour les six prochains mois, l’Allemagne sera donc chargée d’être l’architecte des compromis entre Etats membres sur des questions législatives mais aussi sur de plus larges orientations politiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct