«Vous avez de ces mots»: le français est-il une langue de basse extraction?

Une «
affiche
» électorale vieille de près de 2000 ans située sur la façade du Thermopolium d'Asellina de Pompéi.
Une « affiche » électorale vieille de près de 2000 ans située sur la façade du Thermopolium d'Asellina de Pompéi. - DR

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains. Toute ? Oui, même si quelques Gaulois continuent de se proclamer irréductibles. Cette Gaule se familiarise rapidement avec la langue de l’occupant, le latin. Mais pas le latin classique, celui que nous connaissons à travers les textes de Cicéron ou de César. Il s’agit plutôt de la langue des soldats et des gens qui les suivent : colons, fonctionnaires, marchands, artisans.

Que savons-nous de ce latin à l’origine des langues romanes d’aujourd’hui ? Et comment le connaissons-nous ? Retour au temps des Belges que César considérait comme « les plus braves de la Gaule » − ce qui n’était pas un compliment sous la plume de l’auteur du De Bello Gallico.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct