Pascal Smet: «Il faut repenser Bruxelles, l’apaiser, la verduriser»

Lise Bourdeau-Lepage, géographe
: «
Il faut multiplier les espaces verts, qui contribuent à diminuer le stress, le sentiment d’isolement des habitants et même le taux de criminalité.
»
Lise Bourdeau-Lepage, géographe : « Il faut multiplier les espaces verts, qui contribuent à diminuer le stress, le sentiment d’isolement des habitants et même le taux de criminalité. » - Alain Dewez.

Il faut repenser la ville. » Bousculés par le Covid, urbanistes, sociologues, architectes, géographes et élus partagent largement ce constat. Transformer la crise en opportunité. Une évidence, une nécessité aussi. A Bruxelles, Pascal Smet, en charge de l’Urbanisme, pose le débat. « Notre ville est fragile. Son écosystème est fondé sur le tourisme, en particulier d’affaires, elle dépend donc beaucoup de l’organisation de réunions internationales, de conférences et de congrès. Et sur la présence de nombreux navetteurs. Leur absence fait souffrir certains secteurs, à commencer par l’horeca, mais aussi le catering, le nettoyage… »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct