Lettre d’Europe: la pandémie s’éloigne, les questions climatiques restent

Le président Andrzej Duda, actuellement en lice pour un second mandat
: «
Le charbon, c’est le plus grand trésor de la Pologne. Je ne laisserai pas tuer le secteur minier polonais
».
Le président Andrzej Duda, actuellement en lice pour un second mandat : « Le charbon, c’est le plus grand trésor de la Pologne. Je ne laisserai pas tuer le secteur minier polonais ». - EPA

Que la pandémie s’éloigne effectivement ou que les Européens s’habituent simplement à vivre avec elle, une chose est sûre : la lutte contre le changement climatique et ses conséquences dévastatrices sur nos vies reste notre plus grand défi.

À Bruxelles, la Pologne va trouver sur la table des négociations le problème du CO2 car certains pays de l’Union européenne veulent que le Fonds pour une transition juste (avec, à la clé, 8 milliards d’euros pour la Pologne) soit accordé uniquement si Varsovie adhère à l’objectif européen de neutralité carbone fixé à 2050. Si, en décembre dernier, le gouvernement polonais est parvenu à retarder la décision, de nombreuses capitales européennes veulent aujourd’hui subordonner l’accord budgétaire à une décision claire de la Pologne sur la politique climatique communautaire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct