Des entreprises publiques en roue libre pour l’après-Covid

Faute de recevoir une confirmation du renouvellement de son poste, Luc Lallemand est parti sous des cieux meilleurs...
Faute de recevoir une confirmation du renouvellement de son poste, Luc Lallemand est parti sous des cieux meilleurs... - Photo News

Sortir de la crise post-Covid sera compliqué pour toutes les entreprises. Ce sera sans doute encore plus compliqué pour certaines entreprises publiques, non seulement parce qu’elles pèsent, ensemble, plusieurs dizaines de milliers d’emplois qu’il va falloir maintenir mais aussi parce que, face à la crise et à l’après-crise, le mandat de leurs dirigeants est arrivés à terme.

Les entreprises fonctionnement, bien sûr, mais avec des CEO, des présidents de conseil d’administration et, souvent, des conseils d’administration en « continuité du service public », c’est-à-dire sans perspectives d’avenir claires et sans pouvoir d’élaborer des plans, traduits par des engagements financiers, à moyen ou long termes. Voire, pour certaines, qui fonctionnent sans contrat de gestion valable. Exemple : la SNCB qui prolonge le sien, année après année, depuis... 2012.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct