Décès de Niels De Vriendt: le lourd tribut du cyclisme belge

Belga
Belga

Le masque que portait Eddy Merckx, dimanche midi à Rotselaar, devait seulement le prémunir contre une dangereuse échappée d’un adversaire, invisible et insidieux, portant le dossard 19. Il dissimulait aussi la peine qui emplissait le cœur du plus grand champion de tous les temps et, à travers lui, celle des amateurs de cyclisme… Le Grand Prix Vermarc, organisé par le fils d’un autre grand champion des années 60 (le « laitier de Wilsele » Frans Verbeeck en l’occurrence), devait être une grande fête, simple mais intense, célébrant la renaissance de la discipline près de quatre mois après l’ultime étape de Paris-Nice et l’émergence de la pandémie. Une kermesse comme en regorge le Brabant flamand et les Flandres, qui devait fleurer bon les retrouvailles chaleureuses, même dans le respect des gestes barrière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct