Chronique - La politique française est formidable

Passage de témoin entre Edouard Philippe et son successeur, le nouveau Premier ministre Jean Castex.
Passage de témoin entre Edouard Philippe et son successeur, le nouveau Premier ministre Jean Castex. - AFP

La France est un pays formidable.

Pour y introniser un Premier ministre, il faut généralement un vote majoritaire du Parlement, comme dans n’importe quel pays démocratique. Mais pour le virer, inutile de consulter ce même Parlement. Fait du prince. En l’occurrence, du président. On a même vu un Premier ministre, qui s’appelait Chaban-Delmas, qui a été viré le lendemain du jour où le Parlement lui avait voté majoritairement la confiance.

Il est vrai que Turgot, Necker, Calonne – c’était sous Louis XVI – furent dégagés de la même manière. C’était une monarchie. Au fond, ça l’est toujours. Sauf qu’on ne dit plus « monarchie », mais « institutions de la Ve République ! ». Et c’est sacré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct