Le diable.
Le diable. - Reportage photographique Sandra Durieux.

Les balades d’été du «Soir»: s’aventurer avec les enfants sur le sentier de l’étrange à Ellezelles

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Quelle idée étrange en effet que de partir pour une balade de 6 km en compagnie de sorcières, de diables et d’un loup-garou… Mais même les enfants qui nous accompagnent dans cette aventure intrigante se prennent vite au jeu. Les yeux qui se lèvent à l’explication sommaire de l’activité laissent vite place aux sourires et aux questions intéressées lorsque, carnet « Wap aventure » en mains, il faut maintenant aller nourrir la « Bêtétrange ».

C’est à Ellezelles, splendide village du pays des Collines, la région vallonnée de Wallonie picarde située à 25km de Tournai et 30km de Mons, que l’aventure commence. Aux abords de l’église, une structure végétale géante en forme de sorcière donne le ton : vous êtes ici sur le territoire des Chorchîles – sorcières en patois local – et il faudra vous laisser envoûter sans sourciller. Heureusement que la Maison du pays des Collines, l’office du tourisme, est située juste à côté pour permettre aux visiteurs intrigués d’obtenir quelques explications. C’est de là en effet qu’ils s’élanceront dans le « sentier de l’étrange » tout droit issu de l’imagination d’un illustre personnage : Jacques Vandewattyne alias Watkyne.

« Folk-Art »

Décédé en 1999, cet artiste ellezellois a marqué son village mais aussi toute la région de son empreinte puisqu’il est à l’initiative d’un courant artistique dénommé le « Folk-Art » qui a pour objectif de mettre en valeur et de transmettre des traditions populaires à travers tous les domaines artistiques que sont la peinture, la sculpture, la musique, le théâtre… « Le folklore rassure, peut-on lire dans un extrait du manifeste du Folk-Art publié par l’artiste en 1974. L’homme moderne a l’impression d’aller trop vite, de ne savoir se raccrocher à des valeurs. Par le folklore, il retrouve ses origines, il sait d’où il vient, il retrouve le droit d’être différent. »

Des mots qui résonnent plus que jamais 50 ans plus tard auprès des curieux qui viennent à Ellezelles expérimenter une sorte de retour aux sources de la nature, de l’enfance et des traditions. Car Watkyne fut aussi un artiste prolifique et hyperactif avec ses thèmes de prédilection : le Pays des Collines, le réel et l’imaginaire. On ne compte plus les peintures, les sculptures et autres écrits mettant en scène Lucifer, sorcières et autres personnages doux étranges qui au fil des années sont venus peupler toute l’histoire locale. Inspiré par sa découverte du « Mareu à Chorchîles » qui selon la légende était l’endroit où les sorcières se réunissaient, Watkyne s’est mis en tête de créer un folklore tout autour de cela et notamment le fameux « Sabbat des sorcières » qui chaque année au mois de juin attire des milliers de personnes à Ellezelles.

Mais de toutes ses créations, le sentier de l’étrange reste une de ses œuvres majeures. Watkyne a imaginé une boucle de 6km dans les collines ellezelloises – le dénivelé est de 80 mètres, accessible aux débutants – bordée de sculptures et d’interventions artistiques qui relèvent de ses thèmes de prédilection, l’étrange et le folklore local. Un sentier qui a évolué au fil des années puisqu’il propose tout au long de l’itinéraire une cinquantaine d’œuvres d’art réalisées par l’artiste lui-même mais aussi par ses successeurs inspirés par son univers surnaturel.

Hercule Poirot et les sorcières

Ce voyage au pays magique commence donc à la Maison du Pays des Collines où l’on vous conseille d’acheter la carte de la balade (2 euros) qui décrit un à un les différents personnages que vous rencontrerez tout au long du parcours. Les enfants sont plus que les bienvenus pour cette promenade inédite qui fatiguera tout de même un peu les petits mollets inexpérimentés. Mais le temps passera d’autant plus vite que vous vous serez procuré les carnets « Wap aventure » (1 euro) qui proposent aux enfants de découvrir ce que mange la « Bêtétrange » en résolvant les énigmes proposées tout au long du parcours. Oubliez les trottinettes, préférez les poussettes pour les plus petits même si à certains endroits, on n’est pas trop de deux pour la manœuvrer dans les sentiers escarpés.

En partant de la Maison des Collines, vous serez directement accueillis par Hercule Poirot, le célèbre détective d’Agatha Christie serait en effet né à Ellezelles en 1850. Vous saluerez aussi Quintine. La sorcière – qui a aussi donné son nom à une bière brassée à Ellezelles même – est l’emblème de la commune et protège les visiteurs d’Eul Pichoure, l’autre mégère en bronze bien moins avenante…

Après un bref détour dans le village où vous repérerez les troquets où vous désaltérer à la fin de la balade, vous entrerez progressivement au cœur du pays des Collines où l’Effraie, symbole de la région vous montrera le chemin à travers champs. Arrivés à l’orée du bois, les monstres de pierre aux yeux lumineux vous rappelleront au cas où l’étrangeté de votre parcours qui vous amènera, après un petit dénivelé de 45 mètres, au diable au violon qui fait danser le monde les nuits de pleine lune.

Un moment suspendu

À mi-parcours, Quintine vous attend dans sa cabane pour prendre le goûter et observer le magnifique panorama à travers « L’Encadrement ». Un moment suspendu qui vous prépare sans doute à vos rencontres à venir avec le loup-garou, les sylphes, ces esprits de la forêt ou encore le vert-bouc, une sorte de Croquemitaine qui empêchait les enfants de pénétrer trop loin dans les bois. Peine perdue puisque la balade continue en descendant la colline vers le « Cornemuseu » qui attire encore un peu l’attention des visiteurs vers un des points plus dangereux de la visite qui oblige à traverser la N57 où les automobilistes roulent à vive allure.

Mais le cadeau à l’arrivée en vaut la peine avec la magnifique chapelle Notre-Dame de la Paix, avant d’emprunter un chemin onirique où les arbres s’enlacent. Sur l’itinéraire qui vous ramène peu à peu au point de départ, vous croiserez encore « L’Idole », un personnage en béton de 3mètres de haut. Après un petit kilomètre à travers les champs et la clairière des centaures, vous rejoindrez le centre du village non sans avoir admiré la cabine électrique redécorée sur le thème du folklore ellezellois. La Maison du pays des Collines accueille maintenant les baroudeurs fatigués qui se laisseront sans doute tenter par les produits du terroir qu’ils pourront aussi déguster dans les brasseries et tea-room situés aux alentours. Diplôme en main, les enfants seront vite ragaillardis par le bon-cadeau reçu pour une nouvelle aventure à faire dans une des nombreuses attractions touristiques de Wallonie picarde. Au loin, un ricanement se fait entendre. Le vent sans doute à moins que…

En pratique

Le sentier de l’étrange débute à la Maison du pays des Collines, située ruelle des Ecoles, 1, à Ellezelles. La boucle de 6 km qui emprunte quelques chemins escarpés ou en pente ramène les promeneurs à cet endroit même.

La balade est gratuite mais il est conseillé de se procurer la carte de la balade à 2 euros et les carnets de jeu « Wap aventure » pour les enfants. Au prix de 1 euro le carnet, chaque participant reçoit à la fin un bon pour un carnet gratuit dans une autre attraction touristique de la région. La carte du tracé et le parcours GPS sont également téléchargeables sur le site : www.visitwapi.be

Comptez environ 2 heures de marche pour faire l’ensemble du parcours.

Le parcours

1   La Maison du pays des Collines

Point d’accueil et d’information touristique du parc naturel du pays des Collines, elle abrite également un musée rappelant le folklore local autour des sorcières et autres êtres mystérieux. Son parcours spectacle d’une quarantaine de minutes plonge le visiteur dans l’imaginaire tout en mettant en valeur la beauté de la nature vallonnée qui l’entoure.

2   Le sentier de l’étrange

La balade de 6 km est parsemée d’une cinquantaine d’œuvres d’art rendant hommage à l’univers du Folk-Art cher à Watkyne. Une promenade familiale qui associe nature, culture et aventures.

3   Les attractions touristiques environnantes

La promenade peut être aussi une bonne occasion de découvrir la région et ses trésors touristiques. À Ellezelles même, les enfants apprécieront se plonger dans l’histoire rurale du 19e siècle reconstituée au sein de l’Écomusée du pays des Collines. À une dizaine de kilomètres de là, à Lessines, l’hôpital Notre-Dame à la Rose est un couvent-hôpital datant du Moyen Âge remarquablement conservé et restauré. Il abrite un musée qui au travers d’objets d’époque, retrace l’histoire de la médecine. Le parc animalier Pairi Daiza se trouve lui à une vingtaine de kilomètres.

Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    0 Commentaire