Afrique du Sud: l’épidémie a fait monter le braconnage dans les parcs naturels

Des rangers font des relevés autour de la carcasse d’un rhinocéros abattu par des braconniers
: la traque aux animaux sauvages a fortement augmenté depuis le début de l’épidémie de coronavirus.
Des rangers font des relevés autour de la carcasse d’un rhinocéros abattu par des braconniers : la traque aux animaux sauvages a fortement augmenté depuis le début de l’épidémie de coronavirus. - Reuters.

Reportage

Deux gardes à cheval vont aller vers l’est pour repérer les rhinos. Les autres vont relever les pièges à l’ouest : c’est vendredi, veille des barbecues du week-end ». Ventre rebondi et visage joufflu, Tim Higgs, un ancien militaire, dirige la lutte contre le braconnage dans la réserve de Dinokeng. Ce parc semi-privé de 19.000 hectares, proche de Pretoria, héberge les « Big 5 » (éléphants, lions, léopards, rhinocéros et buffles).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct