Coronavirus – «La vie devant toi», jour 26: la deuche

Ou un caisson de décompression.
Ou un caisson de décompression. - D.R.

Il y a quelques semaines, il s’est passé un truc incroyable.

On a retrouvé une vieille, vieille amie. Elle avait passé l’hiver au chaud et en mars, alors qu’elle commençait à sentir les frémissements du beau temps, on avait été obligée de lui dire que non, on ne pourrait pas se voir pendant un moment. Qu’on ne pouvait plus sortir sans raison désormais, qu’il allait falloir être courageuse, et patiente surtout. Qu’on se retrouverait un jour et qu’alors, ce serait formidable. Elle verrait.

On a rechargé nos batteries pendant trois mois toutes les deux, chacune de son côté. Dans ce monde tout rétréci où tout s’est soudain fait à pied et à vélo, on essayait de ne pas trop penser à elle. On n’a pas été la voir au début. Parce que ça faisait un peu mal au cœur. Une amie comme ça, on n’en trouve pas à tous les coins de rue.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct