Le gouvernement bruxellois dégage 120 millions pour la relance urgente

Certains scénarios tablent sur l’arrivée de 30.000 nouveaux demandeurs d’emploi chez Actiris dans les prochains mois.
Certains scénarios tablent sur l’arrivée de 30.000 nouveaux demandeurs d’emploi chez Actiris dans les prochains mois. - Photo News.

Ce n’est pas encore le grand plan de relance/redéploiement qui doit sortir Bruxelles de la crise sociale, économique, environnementale… Mais ce ne sont plus les mesures d’urgence dictées par le confinement – dont coût 463 millions, 8 % des dépenses régionales. Appelons ça de la relance urgente. Cent vingt millions pour soutenir, concrètement, les citoyens et les entreprises précarisés. Des budgets déjà revus à la hausse pour l’emploi : le Covid a stoppé net la baisse du chômage (soixante mois consécutifs). En mai, 93.500 salariés bruxellois étaient au chômage temporaire (soit 28,6 %), 109.939 en avril. « Et pour les prochains mois, il est très difficile d’estimer le nombre de nouveaux chercheurs d’emploi qui pourraient s’inscrire chez Actiris », insiste Bernard Clerfayt. « Mais certains scénarios évoquent le chiffre de 30.000. » Autres priorités : le soutien au pouvoir d’achat, à l’activité économique, au logement…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct