Expo: les petites gueules bien sympathiques des bancs de Folon

«
Dans un jardin, la lumière change. Le soleil avance à chaque instant du jour. Il y a le printemps, l’automne, la pluie, le soleil du matin. La vie allume une sculpture posée dans un parc. Et le temps lui donnera les plus belles couleurs.
»
« Dans un jardin, la lumière change. Le soleil avance à chaque instant du jour. Il y a le printemps, l’automne, la pluie, le soleil du matin. La vie allume une sculpture posée dans un parc. Et le temps lui donnera les plus belles couleurs. » - Fondation Folon.

Comme il nous semblait loin et inaccessible sur la colline. Il était entouré d’un parc sans limite. Nous en avons rêvé. Le jardin aux mille rhododendrons et son château lointain sont devenus la huitième merveille du monde de notre enfance. » Chapardée au peintre poète Jean-Michel Folon, cette citation foudroie le flâneur au détour d’un banc public dans le parc du château Solvay. Faute d’une grande exposition à Rome, la Fondation Folon célèbre ses vingt ans à La Hulpe en repoussant les murs de son musée en quête de nouveaux regards.

Dans la cour, un bonhomme bronzé raconte Folon et la délicatesse de sa pensée visuelle avec la beauté simple de ses propres mots. Le ciel est bleu, l’espace vert, le parfum étrange. Un sentiment joyeux habite cette sculpture comme si elle avait un supplément d’âme à nous transmettre. A y regarder de plus près, elle est habitée par l’artiste, dont la voix résonne sur les pavés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct