Pas d’arme pour les douaniers d’extrême droite

De nouveaux avis de sécurité vont donc se multiplier à l’avenir, sur l’ensemble des douaniers.
De nouveaux avis de sécurité vont donc se multiplier à l’avenir, sur l’ensemble des douaniers. - Pierre-Yves Thienpont.

Depuis 2017, huit candidats à des postes armés aux douanes ont reçu un avis négatif de la part de l’administration compétente pour délivrer les avis de sécurité. Huit candidats sur 531 demandes de mutations à des postes avec port d’armes. « Dans huit cas, l’avis négatif a été confirmé en appel », confirme Francis Adyns, porte-parole du SPF Finances, au Soir et à l’hebdomadaire Knack. « Cela équivaut à 1,5 % des personnes contrôlées, ce qui correspond au nombre moyen d’avis négatifs rendus par l’Autorité nationale de sécurité. » Depuis le 1er juillet, le gouvernement a entamé le contrôle systématique de tous les douaniers postulants ou déjà titulaires d’un poste avec arme. De nouveaux avis de sécurité vont donc se multiplier à l’avenir, sur l’ensemble des douaniers, y compris ceux en poste avant 2017.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct