«Label Angèle», une bio non autorisée... et non documentée

«Label Angèle», une bio non autorisée... et non documentée
D.R.

Il fallait s’y attendre, ça ne pouvait pas rater depuis qu’Angèle est considérée comme un phénomène, en particulier en France où les 800.000 ventes de son premier album Brol l’ont placée en tête des meilleures ventes hexagonales de disques en 2019, devant l’album posthume de Johnny. Il y a là de quoi alimenter l’appétit d’éditeurs toujours en quête de jolis coups, de ventes exceptionnelles.

Les mercenaires de la plume biographique ne manquent pas, en France comme ailleurs, et il est bon de rappeler que demander à un journaliste de rédiger assez rapidement un tel ouvrage destiné au plus grand nombre ne nécessite aucune autorisation, à commencer par celle de l’intéressée. Il suffit que l’honneur du « biographé » ne soit pas atteint. Ici, concernant Angèle, l’auteur Yves Quitté n’a visiblement pas rencontré la chanteuse belge pour rédiger les 160 pages de Label Angèle, la première biographie qui lui est consacrée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct