Les acteurs de terrain dénoncent des violences policières contre des mineurs d’âge

Les acteurs de terrain dénoncent des violences policières contre des mineurs d’âge

On sait juste qu’il vient d’Algérie, qu’il sillonne seul l’Europe depuis environ cinq ans, et qu’il a déclaré avoir 16 ans. Le 21 janvier dernier en soirée, il errait dans la gare du Nord. Il a expliqué à sa tutrice pour mineur étranger non accompagné (MENA) qu’il avait faim, qu’il n’avait « absolument rien », et qu’il est entré dans un café, dans lequel il avait repéré le GSM d’un homme plongé dans une grande discussion. Il a attrapé l’appareil, puis il a filé. Il pensait avoir été suffisamment discret, mais quand il était repassé dans les environs vingt minutes plus tard, l’homme qu’il avait délesté l’avait repéré. « Il m’a emmené dans un bureau, dans la gare. Il était avec un ami, les deux étaient habillés normalement, on ne voyait pas qu’ils étaient policiers, a expliqué le jeune dans le dépôt de plainte. (…) Il m’a montré sa carte et il m’a dit qu’il était de la police. Tout de suite j’ai avoué avoir volé le GSM et je me suis excusé ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct