Port du masque obligatoire: les commerçants ne feront pas la police à l’entrée des magasins

Pour les chaînes de distribution, pas question de se voir infliger des amendes ou une fermeture si l’obligation du port du masque ne devait pas être respectée par certains de leurs clients.
Pour les chaînes de distribution, pas question de se voir infliger des amendes ou une fermeture si l’obligation du port du masque ne devait pas être respectée par certains de leurs clients. - Belga.

Du côté des représentants des travailleurs, la décision d’imposer le port du masque dans les magasins à partir de ce samedi est bien accueillie. Les syndicats ne cachent pas qu’une grande partie du personnel attendait depuis des mois cette mesure de « réciprocité », souligne Delphine Latawiec, en charge du secteur du commerce à la CNE. En tout cas pour ceux qui travaillaient dans les enseignes où le port du masque avait été rendu obligatoire par la direction. « A a veille des soldes et à un moment où on voyait que les gens les clients le portait de moins en volontairement, cela permet d’apporter une protection supplémentaire pour le personnel », ajoute Delphine Latawiec. « Mais ce n’est pas parce que le masque arrive que le reste des mesures de prévention (gel hydroalcoolique à l’entrée, nombre limité de clients, distanciation sociale, désinfection systématique des cabines d’essayage…, NDLR) doit être abandonné ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct