Du radiotéléscope au diplodocus, on investit à nouveau

L’Institut des sciences naturelles va pouvoir investir près de 900.000 euros.
L’Institut des sciences naturelles va pouvoir investir près de 900.000 euros. - Dominiques Duchesnes.

Pas certain que tout cela tienne dans une hotte de Père Noël : un squelette de diplodocus (185.000 euros), des tubes à césium pour horloges atomiques (120.000 euros), un séquenceur d’ADN (72.000 euros), un instrument de chromatographie liquide haute performance (114.950 euros), rien que le nom complet de l’appareil ne rentre pas dans la hotte. Sans compter son prix qui, lui, débordait de toutes parts les budgets des établissements scientifiques fédéraux (ESF). Dès qu’ils ont compris qu’ils pourraient à nouveau investir sur base de leurs bénéfices de 2019, les ESF ne s’en sont pas privés et ont fait connaître au ministre David Clarinval leurs projets d’investissements. La note totale est de 4,86 millions d’euros à liquider essentiellement en 2020 (2,35 millions) et 2021 (2,37 millions).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct