Stoffel Vandoorne: «Je vis les Grands Prix comme au circuit, depuis l’hôtel…»

Photo News
Photo News

On pourrait l’appeler le réserviste de luxe. Ou le sportif en chambre ! Au travers de l’expérience qu’il vit actuellement, Stoffel Vandoorne témoigne surtout du fait que l’écurie Mercedes ne laisse rien au hasard – et semble en tout cas plus rigoureuse que la Scuderia Ferrari, rappelée à l’ordre pour avoir laissé Charles Leclerc rentrer à Monaco entre les deux premiers GP de l’année… Comme la semaine dernière, Vandoorne vivra, lui, le deuxième GP de la saison depuis sa chambre d’hôtel, à quelques kilomètres du circuit de Spielberg. Sa principale mission ? Croiser un minimum de monde, et se tenir prêt à remplacer Lewis Hamilton ou Valtteri Bottas (mais pas seulement) au cas où l’un d’eux était testé positif au coronavirus ! La chance de sa vie, pour notre compatriote ? « Très sincèrement, je ne le souhaite pas, car si je devais monter en piste, cela voudrait dire qu’un pilote aurait chopé le Covid, et ce ne serait pas positif pour notre sport », affirme-t-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct