Indépendance, racisme, richesse: la Flandre face à ses clichés

«
Ces clichés et ces mauvaises formulations (LA Flandre, LES Flamands) aident le nationalisme flamand à se maintenir comme seule voie. En plus ces stéréotypes sont eux-mêmes très communautaristes parce qu’ils n’examinent pas les différences intraflamandes», indique Eric Corijn, sociologue de la VUB.
« Ces clichés et ces mauvaises formulations (LA Flandre, LES Flamands) aident le nationalisme flamand à se maintenir comme seule voie. En plus ces stéréotypes sont eux-mêmes très communautaristes parce qu’ils n’examinent pas les différences intraflamandes», indique Eric Corijn, sociologue de la VUB.

Fiesta en mode mineur en ce 11 juillet pour les six millions et demi d’habitants de la Flandre. À l’image des fêtes de Wallonie annulées en septembre ou du défilé du 21 juillet, le coronavirus obligera la population néerlandophone à se contenter des discours et de quelques événements symboliques.

L’occasion de se pencher à tête reposée sur l’image que la Flandre donne d’elle-même aux habitants du sud du pays. Le Soir a confronté deux sociologues, un politologue et un économiste aux clichés qui circulent et prennent de l’ampleur, notamment suite aux performances électorales de partis comme le Vlaams Belang et la N-VA.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct