Les Ferrari de Vettel et Lerclerc se télescopent au premier virage du GP de Styrie et abandonnent: «Il n’y avait pas la place pour passer»

Charles Leclerc et Sebastian Vettel
Charles Leclerc et Sebastian Vettel - Capture écran Twitter @f1

Non-performantes en qualifications, les Ferrari avaient mal entamé leur week-end samedi et espéraient rectifier le tir ce dimanche. Pari raté car ce deuxième Grand Prix de la saison sur le circuit de Spielberg a viré au cauchemar.

Parti de la 14e place sur la grille, Charles Leclerc est revenu à la hauteur de Sebastian Vettel (10e) dès le premier virage. Le Monégasque a pris trop de risques au bout de la ligne droite et n’a pas pu éviter l’impact en accrochant son équipier.

Amputée de son aileron arrière, la Ferrari de Vettel a regagné les stands pour s’y garer. Leclerc a lui tenté de poursuivre l’aventure mais est rentré la queue entre les jambes un tour plus tard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct