En Wallonie, les eaux usées sont surveillées pour prédire le retour du coronavirus

Une surveillance permanente a été mise en place dans huit stations d’épuration réparties sur l’ensemble du territoire wallon.
Une surveillance permanente a été mise en place dans huit stations d’épuration réparties sur l’ensemble du territoire wallon. - Cap.

Nom de code : Obépine pour « Observatoire épidémiologique des eaux usées ». Obépine a été mis en place dès le début de l’épidémie par le service chargé de la surveillance des eaux du bassin parisien (Eau de Paris) en collaboration avec l’université de la Sorbonne et l’Institut de recherche biomédicale des armées. Son objectif est de surveiller la présence du génome du Covid-19 dans les eaux usées sur la base des observations faites en Italie mais aussi dans les pays asiatiques qui montrent une corrélation entre la concentration du matériel génétique du virus dans ces eaux et les cas de Covid dans une région.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct