Hong Kong, Turquie: l’UE calibre sa riposte

Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’Union européenne, a insisté
: l’UE ne restera pas les bras ballants.
Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’Union européenne, a insisté : l’UE ne restera pas les bras ballants. - EPA.

C’est toujours lent, hésitant, prudent. Mais l’UE, dont la politique étrangère exige l’unanimité de ses Etats membres, ne compte pas rester les bras ballants face à deux « irritants » : la mise sous cloche de Hong Kong par Pékin et l’expansionnisme turc en Méditerranée orientale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct