C’est une certaine idée du contrat social qui se délite

Les demandes de chômage temporaire ont été nombreuses dans l’horeca et le tourisme.
Les demandes de chômage temporaire ont été nombreuses dans l’horeca et le tourisme. - Photo News.

On devait s’y attendre. Et pourtant, on se surprend à être surpris. Les points de friction entre employeurs et salariés autour des différents aspects des mesures Corona étaient prévisibles : assimilation du chômage temporaire à une période de préavis, remplacement de salariés par des emplois « low cost », refus de reconnaître le droit au retrait invoqué. A ces « incidents », il fallait s’attendre.

Parce qu’aucune règle ne sera jamais assez précise pour être totalement hermétique aux interprétations intéressées. Parce que le lieu de travail reste, qu’on le veuille ou non, le théâtre d’intérêts partiellement divergents. Et, enfin, parce qu’au moment où l’économie ralentit et où la crise menace, chacun voit midi à sa porte.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct