Comment une firme slovaque a armé Coulibaly

Comment une firme slovaque a armé Coulibaly
Reporters / Abaca

L’histoire est connue : un veilleur de nuit français, Claude Hermant, 53 ans, résidant à Comines (Belgique) et par ailleurs informateur rémunéré de la police nationale française, commandait régulièrement à la société slovaque AFG-Security Corporation s.r.o., de Partizanske (Slovaquie), des armes « neutralisées ». Dans son atelier clandestin de Lomme (ouest de Lille), Claude Hermant rendait ces armes à nouveau utilisables et les revendait, notamment à un certain « Samir L. » qu’il rencontrait sur le parking du Décathlon de Villeneuve-d’Ascq. Au moins deux de ces armes, des pistolets Tokarev TT33, seront retrouvées le 9 janvier 2015 à côté du corps d’Amedy Coulibaly, à l’issue de la prise d’otages de l’Hyper Cacher (quatre morts, plus Coulibaly). C’est la filière franco-belge.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct