Fiscalité: 50 milliards d’euros de «capitaux noirs» dorment sur des comptes bancaires belges

«
On connaît la priorité à donner à la lutte contre la fraude fiscale et les difficultés budgétaires de l’État, surtout en période post coronavirus
», insiste le député Ecolo Georges Gilkinet.
« On connaît la priorité à donner à la lutte contre la fraude fiscale et les difficultés budgétaires de l’État, surtout en période post coronavirus », insiste le député Ecolo Georges Gilkinet. - Photo News.

Des milliards d’argent « noir » dorment sur les comptes bancaires belges, issus des trois premières vagues de régularisation, les fameuses DLU (déclarations libératoires uniques), qui permettaient entre 2004 et 2013 de rapatrier des capitaux en régularisant – en payant l’impôt sur – les revenus de ces capitaux. Dans la toute grande majorité des dossiers, les capitaux sous-jacents ont été rapatriés, mais pas régularisés, expliquait récemment au Tijd Steven Vanden Berghe, le président du Service des décisions anticipées (SDA) du SPF Finances.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct