Déconfinement: pas de panique mais un surcroît de vigilance

La situation belge s’est améliorée sensiblement, même après le déconfinement, en mai et en juin. Une rechute est-elle à craindre
?
La situation belge s’est améliorée sensiblement, même après le déconfinement, en mai et en juin. Une rechute est-elle à craindre ? - Pierre-Yves Thienpont.

C’est le retour de l’inquiétude. Après un mois de juin où le ton était devenu plus rassurant, où il était possible de penser vacances suite à la réouverture des frontières, juillet débute de façon nettement plus anxiogène. Chaque jour, de nouveaux foyers sont identifiés en Europe. On parle de potentielle seconde vague, de zones reconfinées en Catalogne, en Galice ou en Allemagne. Un code couleur avec du rouge et de l’orange est mis sur pied, pour rappeler à l’ordre le voyageur européen. Et les discours de certains experts, omniprésents depuis le début de la crise, n’ont plus rien de rassurant, Marc Van Ranst en tête.

« Ces derniers jours, il y a eu à chaque fois plus de 130 nouveaux cas », assurait le virologue flamand sur Twitter ce lundi. « Nous ne pouvons pas nous endormir car cela va dans la mauvaise direction. Une plus grande attention est plus que nécessaire. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct