Un Conseil national de sécurité sans rien à annoncer, transformé en mise en garde générale

La Première se donne encore un peu de temps pour étudier l’évolution du phénomène.
La Première se donne encore un peu de temps pour étudier l’évolution du phénomène. - EPA

Il ne fallait pas s’attendre à des annonces révolutionnaires lors du Conseil national de sécurité (CNS) de ce mercredi. Mais le secteur événementiel, celui du ballon rond ou de la nuit, espérait quand même y voir un peu plus clair sur son sort. Savoir à quelle sauce il serait mangé à partir du mois d’août (phase 5 du déconfinement) ou du mois de septembre. Mais, contrairement aux CNS précédents, il n’y a eu cette fois aucun assouplissement annoncé. Nada. Pas même la confirmation qu’on pourra passer de 50 à 100 invités aux mariages d’ici 15 jours, de 200 à 400 pour les événements en intérieur, et de 400 à 800 en extérieur. Rien, on vous dit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct