La N-VA, le Vlaams Belang et le CD&V empêchent une quatrième fois le vote de la loi IVG

Avant le Conseil national de sécurité, des manifestantes ont appelé les politiques à cesser les joutes et à accepter le vote de la loi sur l’avortement.
Avant le Conseil national de sécurité, des manifestantes ont appelé les politiques à cesser les joutes et à accepter le vote de la loi sur l’avortement. - BELGA.

De mémoire de président de Chambre, on n’avait jamais vu cela. La proposition sur l’interruption volontaire de grossesse a une nouvelle fois été renvoyée au Conseil d’Etat ce mercredi. C’est le quatrième renvoi d’un même texte en six mois, même si ce sont de nouveaux amendements – qualifiés de dilatoires par une majorité de députés – qui ont provoqué ce nouvel ajournement.

Pour rappel, la proposition ainsi contestée prévoit que le délai pour pratiquer un avortement passe de 12 à 18 semaines, que le délai de réflexion est porté de 6 à 2 jours et que toutes les sanctions pénales sont levées, tant à l’égard des femmes que du corps médical.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct