Pourquoi la Libra de Facebook sera plus disruptive que l’arrivée du smartphone

La Libra, emblème de changement de cap stratégique majeur opéré par Mark Zuckerberg.
La Libra, emblème de changement de cap stratégique majeur opéré par Mark Zuckerberg. - REUTERS/Erin Scott

Avec la Libra, Facebook entendait révolutionner le système monétaire. Au final, cette crypto-monnaie pourrait bien radicalement bouleverser l’économie. Tout semblait pourtant mal parti. Présentée en grande pompe en juin dernier par Mark Zuckerberg, cette monnaie virtuelle avait essuyé un accueil polaire. La perspective d’une privatisation du système monétaire, à l’échelle planétaire, par une entreprise surprise plusieurs fois en flagrant délit d’usage frauduleux de nos données privées, avait tétanisé de concert les Etats. A commencer par les banques centrales, paniquées à l’idée de perdre leur souveraineté monétaire. Les partenaires de Facebook, Paypal, Visa, Mastercard, se sont aussitôt fait la malle, tandis que les autorités de régulation invitaient la plateforme à revoir sa copie. Ce qu’elle a fait.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct