Lutte contre les abus fiscaux: la Commission européenne prépare la riposte

Le commissaire en charge des questions financières Valdis Dombrovskis et le commissaire à la fiscalité, Paolo Gentiloni lors de la conférence de presse de présentation des moyens de lutte contre l’évasion des taxes, ce 15 juillet.
Le commissaire en charge des questions financières Valdis Dombrovskis et le commissaire à la fiscalité, Paolo Gentiloni lors de la conférence de presse de présentation des moyens de lutte contre l’évasion des taxes, ce 15 juillet. - AFP.

La politique, c’est aussi savoir tirer le meilleur des revers. Certains médias s’attendaient à ce que la Commission reporte la publication de son paquet anti abus fiscaux en cas d’une défaite devant la justice européenne sur le redressement fiscal qu’elle a voulu imposer à Apple pour un avantage fiscal illégal en Irlande. Intervenir le même jour que la décision du Tribunal européen était finalement tactique. Car cela lui a permis de dire que si elle ne parvenait pas à régler les abus fiscaux via la politique de concurrence, dont elle est la suprême gardienne, c’est bien qu’il y avait un trou dans les législations qu’il devenait intenable de ne pas combler. « Soyez assurés que cet arrêt unique ne décourage pas notre engagement » envers la justice fiscale, « au contraire », a déclaré le commissaire européen à la fiscalité, Paolo Gentiloni.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct